l'asino-médiation

La médiation animale est pratiquée ici avec des ânes.

Nous parlons alors d'asino-médiation

 « L’âne vit en moyenne 30 ans, c’est donc un compagnon de longue date, rustique et sensible à la fois. On l’utilise pour ce qu’il est : sa masse, sa chaleur, son pas, son caractère et sa curiosité naturelle. L’âne est un équidé calme et patient qui a un rythme lent. Sa taille, sa familiarité à l’égard de l’homme en font un animal accessible à tous, sa lenteur, son sang-froid sont autant d’éléments rassurants sur lesquels nous basons notre rencontre. » L’âne ne se comporte pas comme le cheval. De plus petite taille et bien moins vif, il en diffère par sa forte personnalité : quand il n’a pas envie de faire quelque chose il s’arrête, obligeant l’être humain à négocier et à le respecter. S’il est têtu, c’est que, avant d’obéir aux ordres extérieurs, il suit son propre rythme. Chercher à le dominer ne mène pas à grand-chose. Essayer d’obtenir son amitié est bien plus efficace. La relation avec l’âne est faite de confiance et d’échange. Elle relève du partenariat plutôt que de la recherche de soumission. Il y a là un formidable moyen de socialisation qui tourne le dos à la violence et à une gestion des relations basée sur l’obligation d’avoir à s’imposer. La familiarité et le regard mélancolique de l’animal sont aussi un autre atout qui crée rapidement un contact affectif. On est très vite tenté d’aller vers lui, de le caresser, de se lier à lui. Cette facilité d’approche favorise les relations avec des populations qui ressentent parfois des difficultés à aller vers l’autre, mais qui là, seront rapidement attirées et conquises.(écrit de Nadège Champeau éducatrice ânière)

Cet animal constitue un support particulièrement adapté au travail auprès des personnes déficientes. « Petit à petit, habitués à voir des fauteuils roulants et électriques, à ce qu’ils bougent, à ce que les personnes autour ne se comportent pas comme les autres (cris, gestes atypiques), ils sentent la différence mais ne la jugent pas. Ils vont curieux vers ce contact mais pour cela il faut qu’ils aient confiance. La manière qu’a l’âne de nous montrer comment il évalue le danger, quand il a peur d’une situation nouvelle, nous renvoie à un calme compromis dans son approche. »

Depuis des siècles, l’âne a été médiatisé de multiples manières et sous toutes les coutures. On l’a dénigré et bafoué, le considérant comme têtu et diabolique. On l’a aussi sacralisé, l’identifiant à l’humilité et à la modestie. Il reste aujourd’hui à le découvrir et à tisser avec lui la relation de confiance et d’amitié qu’il rendra au centuple.



article extrait du site « L’âne dans un travail de lien social : comment utiliser l’âne dans une médiation éducative ou thérapeutique » association Médi’Âne, Chéméré (44) Association Médi’Âne La Guilbotrie - 44210 Pornic. Tél. 02 40 21 89 98 ou 06 88 17 95 69 - mail : champnad@free.fr
Comments